Terminons l’année 2016 en beauté, sous le soleil de Majorque !
Cette dernière journée majorquine se déroule du côté de Pla de Mallorca, au delà de la Sierra de Tramuntana…

majorque-baleares59

Notre première escale est la visite de San Fornés, un site archéologique est majeur pour Majorque. J’y découvre ici les talayots, ces constructions circulaires en pierre datant de 1200 av. J.-C ayant servi de tours de guet, de maisons collectives, ou de boucheries, entre autres… Le site est pourtant quasi désert : sur les 15 millions de touristes qui visitent l’île chaque année, moins de quatre mille personnes s’y rendent. Je n’ai qu’un conseil à vous donner, offrez-vous une parenthèse hors des sentiers battus et visitez San Fornés… Vous aurez l’occasion de découvrir aussi de nouveaux paysages, loin, très loin des foules de touristes.

Au-delà de l’anecdote, le peu de visiteurs venant à San Fornés est l’illustration d’un vrai souci de la conservation du patrimoine aux Baléares. On voit ici ce que devient un pays où les services publics sont dérégulés et où le privé opère au gré de l’intérêt de quelques-uns. Là où un service public digne de ce nom mettrait en valeur ce site archéologique de premier plan, les opérateurs privés privilégient l’intérêt économique à court terme (et favorable à une minorité)…

majorque-baleares55

majorque-baleares54

majorque-baleares52

majorque-baleares53

La découverte du Pla de Mallorcar continue. Seconde étape du jour : Binissalem ! La ville accueille la plus grande bodéga de l’île sur la propriété de JL Ferrer. Avis aux amateurs !

majorque-baleares58

majorque-baleares57

majorque-baleares56

Mon dernier repas majorquin se déroule dans une adresse typique, le Cal Dimoni à Algaida. Notre tablée se régale dans un décor diablotin… Les Majorquins sont superstitieux, et une des meilleures manières de faire fuir le malin seraient de le représenter…

majorque-baleares61

majorque-baleares60

Ainsi se clôt ma découverte de l’Île de Majorque. Quatre jours de rencontres et de surprises, au-delà des clichés et des a priori… Vous l’aurez compris si vous avez lu mes articles dédiés (ma découverte de Sóller et de sa montagne ou le récit cette fameuse journée de pêche), je suis tombée sous le charme de Majorque !
Si vous aussi vous partez du côté de Majorque, je vous invite vivement à suivre mon conseil : ne passez pas tout votre temps sur la plage – enfoncez vous plutôt dans l’arrière-pays, arrêtez-vous sur les places des petits villages, cherchez à parler avec les anciens de Sóller qui vous répondront sans doute en français ou prenez la mer avec de « vrais » pêcheurs. Croyez-moi, de belles surprises vous attendent !

majorque-baleares63

Et je ne peux terminer cette série d’articles sans remercier les personnes qui m’ont accompagnée ces belles journées : un immense merci à Aina et sa collègue Irène pour leur passion et leur organisation, merci à Stéphanie pour la coordination, et merci à Geneviève, Laetitia, Muriel, Lakhdar, mes co-voyageurs pour leur excellente compagnie…

Ce voyage s’inscrit dans le projet EURORURAL Tourism, financé par la Commission Européenne, il a été organisé par l’Association Mès Cultura – www.mescultura.com

One Response to “Le Pla de Mallorca : archéologie, diables, et petite réflexion sur le tourisme à Majorque…”

  1. DELACROIX dit :

    Île de Mallorque très sale

Leave a Reply