Vous rappelez-vous de ma superbe virée à la Villa du Grand Bivouac?
J’y ai vécu un excellent moment et j’ai eu la chance de rencontrer des personnes aussi belles que talentueuses. Parmi elles, Clément que vous connaissez déjà et Emily Nudd-Mitchell que je vous présente aujourd’hui…
Je suis sûre, comme moi, vous allez l’adorer !

 Emily Nudd-Mitchell Albertville

Qui es-tu ?

Une artiste née dans une famille cosmopolite. Du coup comme j’aime bien dessiner, je joins l’utile à l’agréable : je rends visite à ma famille avec un carnet sous le bras et je garde tout sur le papier à grands renforts d’aquarelle ! Le comble serait de rendre visite à mon frère qui tient une papeterie de carnets de voyage à Shenzhen avec sa femme.

Pourquoi blogues-tu ?

Mon frère : il voulait voir mes carnets, c’est le meilleur moyen que j’ai trouvé pour partager textes et dessins avec quelqu’un qui habite à l’autre bout de la planète. Et puis ça permet de rencontrer des gens, comme toi !

Un pays qui t’as marqué…?

Le Yémen, une architecture à la Druillet, des personnages de la Bible à tous les coins de rue… Et des filles avec qui je partageais le quotidien, pas facile.
Et le Cambodge : quelle force pour se reconstruire coûte que coûte !

Emily Nudd-Mitchell Yemen

Le lieu que tu préfères ?

Partout du moment que je peux dessiner dans un carnet : j’arrive, je m’assois, j’observe, je dessine et hop tout le monde me parle, on m’offre du thé, un p’tit gâteau « tu veux dîner à la maison avec nous » et voilà c’est l’aventure qui commence. Mon endroit préféré, c’est la rencontre, partout.

Si tu devais définir le voyage en quelques mots ?

En fait on peut voyager au coin de la rue, c’est tellement facile. Par exemple je prends le bus pour la Duchère à Lyon, on dit que c’est un quartier difficile, et bien plus on s’approche, plus les gens se parlent, se saluent, rient ensemble… Et dans toutes les langues ! Le voyage pour moi, c’est oser aller vers l’autre.

Emily Nudd-Mitchell Seville

Et dans ton cas, j’ajouterai une question bonus (en fait même 2!) :

Comment t’es venu le goût du dessin?

Par la peur de l’ennui. Une peur terrible ! Quand on dessine, on s’amuse et ça ne dérange personne ! Mon premier carnet, je l’ai réalisé à l’âge de sept ans en Angleterre : mes parents m’avaient envoyée toute seule dans une famille qui ne parlait pas un mot de français, le dessin m’a permis de m’amuser dans un univers étrange où on parle avec des « w » partout et on mange du ragoût de mouton à la menthe, une découverte !

Qu’est-ce que le dessin permet de partager mieux que d’autres moyens?

Le dessin ouvre les portes, c’est un langage international. Surtout lorsqu’on le pratique en carnet sur le terrain. L’échange en direct avec les gens en réalisant un portrait ou un paysage, ça n’a pas de prix.
Et puis dans un dessin, on peut mettre des parfums, des sons, de la musique… C’est très interactif ! J’aime la magie qui s’opère sur le papier, quand l’image apparaît et que les textes viennent l’habiller. Et cette magie opère aussi sur les spectateurs, leur regard quand je leur montre le dessin achevé, c’est fantastique, ça me rend très heureuse et eux aussi. Et ça fonctionne partout dans le monde, j’ai partagé cette magie avec plaisir dans de nombreux pays.

Emily Nudd-Mitchell

Emily donnant un atelier, sur le terrain…

Emily Nudd-Mitchell atelier Grand Bivouac

Lors d’un autre atelier !

Un immense merci à Emily de s’être prêté à cet exercice !
Suivez la sur son blog emilydessine.blogspot.fr ou sur sa page facebook.

Alors, conquis(e)?

Vous pouvez aussi me suivre sur facebook // google + // twitter // flux RSS !

6 Responses to “5 questions @ Emily Nudd-Mitchell (et 2 en bonus)”

  1. Swim in India dit :

    Merci pour l’article.
    Le dessin est vraiment une expérience à part lors d’un voyage, bien différente de l’écriture ou de la photo, et dans lequel chaque trait posé porte sa propre émotion et signifiance.
    Il y a un super groupe mondial des dessinateurs itinérants, orienté « urbain » mais pas que :
    http://www.urbansketchers.org/
    Le livre « L’art du croquis urbain » publié chez Eyrolles est un régal.
    Swim

  2. Delphine dit :

    Très chouette, merci pour la découverte

  3. Chouette, une communauté de voyageurs ! Merci pour les fleurs, tu es aussi une belle rencontre de voyage ^^ Bonne route sur ton sentier de curieuse voyageuse !

Leave a Reply