Cafés viennois et autres petits plaisirs
Fév 09, 2016 Autriche 6

Je rentre de trois jours dans la capitale autrichienne. Vienne, je m’y étais déjà rendue deux fois dans ma vie. Lors de ma si belle première fois (qui compte tant pour moi) et il y a moins longtemps, lors d’une escapade touristique en famille.

Cette fois-ci le contexte fut différent : je suis partie vivre un bal à Vienne… Ce fut une incroyable expérience que je vous raconte très bientôt.
En attendant, voici quelques pages de mon journal de bord, où je fais le récit des autres petits plaisirs viennois auxquels j’ai pu goûter !

Vienne

Attablée au Café Korb

Regarder le temps s’étirer derrière une tasse de café. Derrière un « Wiener Melange » pour être précise. Tel a été un de mes plaisirs lors de mon dernier passage à Vienne, comme souvent quand je voyage.
Mais à Vienne, cette activité prend plus que jamais son sens. La tradition du café viennois remonte à plusieurs siècles déjà. Selon la légende, le café aurait été introduit par un espion turc à la solde de la cour autrichienne. Natif d’Istanbul, il aurait fondé en 1685 le tout premier café viennois.
Plus de trois siècles plus tard, le Kaffeehaus est toujours une institution. Parole de Viennois entendue ce week-end : les cafés sont tout simplement « leur deuxième maison »…

13h41 premier samedi de février, le café Korb est empli de Viennois devisant entre amis, en couple ou en famille, ou encore suspendus en solitaire à un journal. Une part de l’âme viennoise est à chercher du côté des cafés.
Dans ce café, où l’on s’attable depuis 110 ans, se tiennent aussi des cafés philosophiques à tous les samedis à 16h.

Vienne

Vienne

Depuis le Café Sperl

Je demande à Florian, Viennois rencontré il y a peu, dans quel café il se rend pour retrouver des amis, là où il va habituellement. Je veux sortir des cafés touristiques référencés dans les guides de voyage. Il me recommande le café Sperl. Heureux hasard, c’est LE café qui m’a marquée lors de mon dernier passage à Vienne. Je ne pensais pas reprendre mes marques dans cette belle capitale, mais il en est ainsi.
Mon corps est un peu fatigué de ma folle nuit de danse de la veille. Aller de café en café me paraît être la meilleure activité qui soit.
Un pianiste emplit parfaitement l’arrière-fond sonore du café déjà bien animé.
L’atmosphère est ici un brin suranné : mur moutarde, rideaux de lourd tissu assortis, lampe en bronze et verre opaque, parquet brun clair, sièges en velours patiné… Contraste avec cette décoration : l’âge moyen de la fréquentation… les trentenaires sont ici en majorité !
Je passe ici de paresseuses et heureuses heures… à tout oublier pour me perdre dans l’observation des gens, à me régaler de cet élixir excellent.

Vienne

Liste non exhaustive d’autres plaisirs viennois

Marcher le nez en l’air en se pâmant devant les architecturales beautés
– Admirer comment le crème des façades s’assortit à merveille au ciel
Trouver LE café qui correspond à l’humeur du moment
– Les jours gris : guetter les éclaircies qui font resplendir arbitrairement quelques bâtiments
– Les jours bleus : ne pas baisser un seul instant les yeux
Voyager en permanence dans le temps, tant sont nombreux traces d’histoire et monuments
– Sentir littéralement mon allemand renaître des cendres de mon intellect
Apprécier des lieux contemporains mêlés au patrimoine historique tels le Mémorial de l’Holocauste de Rachel Whiteread (première photo ci-dessous)…

Vienne

vienne

vienne2

vienne3

vienne8

Et vous, avez-vous la chance de connaître ces petits plaisirs viennois?
Au plaisir de vous lire dans les commentaires à ce propos !

Plus d’infos sur les cafés viennois (et sur l’Autriche en général)
Autres sites utiles : café Korb + Sperl

6 comments on “Cafés viennois et autres petits plaisirs

  1. Autant la ville ne m’intéresse ni plus ni moins que toute capitale européenne que je n’ai jamais vu, autant les cafés me font terriblement envie. J’aime les cafés à boire, mais j’aime beaucoup les cafés (où s’asseoir) pour leur ambiance. Beaucoup de mes souvenirs de voyage sont associés à des cafés, alors cette ville est bien placée dans mes envies.

  2. Je n’ai passé que 36 heures à Vienne, mais j’ai effectivement passé mon temps les yeux en l’air, à regarder toute cette beauté. Tout y est magnifique! J’ai aussi fait un arrêt au Café Sperl et me suis imprégnée de toutes ces époques qu’il a traversées. Puis, le Café Prückel, très années 50. Son énorme chandelier moderne chante au gré du vent qui entre avec les clients. Ce voyage éclair fut suffisant pour me donner l’envie d’y retourner très vite!

    1. Il y a clairement à faire pour plusieurs voyages à Vienne 🙂
      Je te souhaite d’y revenir.
      Et le Café Prückel a l’air bien, je le tenterai sans doute lors d’un prochain départ là-bas…

Laisser un commentaire