Je vous écris du Canada… Ceux qui me suivent sur les réseaux sociaux auront eu la primeur de l’information, ce mois de juin est pour moi canadien. J’ai la chance de passer 4 semaines à l’Ouest du Canada, dans la province de la Colombie Britannique. 4 semaines pour découvrir ce nouveau monde. 4 semaines pour créer un appel d’air avec mon quotidien parisien et l’apprécier sans doute mieux encore à mon retour. Plus que jamais, 4 semaines pour voyager, 4 semaines pour écrire, 4 semaines pour être.

Vancouver

Premières pages de mon journal de bord canadien…

Cette première journée n’en finit pas. Nous sommes toujours le vendredi 30 mai, mon vol de jour parti ce matin même m’a fait traverser un bon morceau du monde, et alors qu’il est 4 heures du matin à mon horloge biologique un soleil radieux brille sur Vancouver.
J’ai ressenti une immense surprise en voyant le Groenland pour la première fois, depuis le ciel. Ces immenses montagnes perçant ce manteau parfait et blanc, plus immense encore. Un cri de joie mêlée de surprise m’a échappé.

Groenland

Découvrir Vancouver

On n’a qu’une première première impression. Autant que je la note pour ne pas la perdre, même si mes yeux sont lourds en écrivant ces lignes.
Beaucoup d’Asiatiques. Dans l’avion, à l’aéroport, dans le métro et dans la ville. Cela se confirme à la lecture d’un panneau explicatif entraperçu en ville : les Asiatiques sont la communauté majoritaire parmi les « derniers » immigrants.

Vancouver

La ville est bleue et verte. Un incroyable ciel bleu m’attend à la descente d’un avion. L’air semble pur et frais. Déjà de sympathiques Canadiens rentrant de Paris me l’avaient dit à bord « On n’a pas d’industrie en Colombie Britannique, l’air est plus frais, vous verrez ». Du coup ai-je particulièrement prêté le nez ? je ne sais, mais une fraîcheur à tous les sens du terme, inédite en ville, me saisit les narines dès l’aéroport.
Le bleu du ciel donc, mais aussi le bleu qui se reflète sur les gratte-ciels vitrés de Vancouver, la ville semble neuve à mes yeux, à l’image de la récente urbanisation de l’Amérique du Nord. Bleu dans le ciel, bleu sur les murs de verre et vert. Vancouver, une ville où la nature a droit de cité. Ce que je découvre de la ville en une première courte balade ? des arbres à tous les coins de rues, des parcs qui cerclent la ville, et des montagnes qui l’entourent. Un vert dense, franc et qui rit dans le vent. Autour de ces ceintures de vert assorties au bleu céleste, le bleu de la mer. Incroyables, ces plages à l’allure sauvage en pleine ville. Les Vancouverois semblent plus détendus qu’ailleurs. Je dirai même avenants et souriants, mais ce sont peut-être là plus des projections que des réalités. L’avenir me le dira !

Vancouver

Le lendemain: balade matinale à Yaletown & False Creek

Ma première « pleine » journée à Vancouver s’achève en écrivant ces nouvelles lignes. J’ai heureusement réussi à bien dormir mais me réveille à 6h du matin sonnantes. Je traîne jusqu’à 8h30, heure à laquelle m’attend ma première balade matinale dans Vancouver. Surprise, il fait bon, alors que j’avais peur que le fond de l’air soit frais. Que nenni, l’air est doux et le soleil encore au rendez-vous. Je me balade dans ce qui est « mon » quartier pour quelques heures encore, le sud de Granville Street, à Yaletown. Les rues sont calmes, je suis surprise par le peu d’agitation. Les rues sont larges, mais pas trop, juste à la bonne taille, les trottoirs larges et bordés d’arbres.
Un croisement rempli de soleil éclatant sur des murs aux briques rouges m’interpelle. Je prends ici mon premier petit-déjeuner canadien et un bain de soleil.

Vancouver

Un œil sur la carte et je décide de longer la côté au sud de Yaletown.
Je suis juste épatée. Ce quartier de Vancouver n’est qu’un enchevêtrement de ville et de nature. « Vancouver, la ville où la nature a droit de cité » me disai-je hier. Voilà qui se confirme. Un mélange harmonieux de verre, de béton, de verdure et d’eau. Incroyable pour la Française que je suis où tout est construit autour des vieilles pierres. Ici je sens que la nature est au centre. Je me balade de parc en bordure d’eau. Je traverse la « fausse crique », False Creek.
Me voici sur l’île de Granville. Un bouillonnement de marchés. Le saumon frais me fait de l’œil. Il est 10h, ça attendra un peu (même si l’idée de dévorer sur l’étal un pavé de saumon cru me traverse la tête).
J’emprunte l’Aquabus qui balade touristes et Vancouverois sur False Creek. Un chouette moment, sous le soleil qui fait toujours rage.
Alors seulement, je me repais de sushis au saumon en guise de déjeuner.

Vancouver

Vancouver

De discussion en parc…

Randie, mon hôte vancouverois de quelques jours, m’accompagne pour une balade en bord de mer. Une longue discussion instructive s’ensuit… 40% des Vancouverois seraient asiatiques. Il y a 15 ans à peine, on parlait peu mandarin dans les rues m’apprend Randie, alors que je l’entends résonner beaucoup en ce jour. Il me parle du système médical canadien qui ressemble plus à celui de la France que des USA. Ce dernier pays ne semble pas apprécié par mon hôte. La discussion se poursuit: Vancouver n’a pas connu la crise immobilière, mais ce serait imminent – Randie travaille dans le domaine. A Vancouver le jogging, le vélo et la rando sont rois

Vancouver

Je pars ensuite à la découverte du parc Stanley. Mes jambes sont lourdes. Et les neuf kilomètres cerclant le parc (ajoutés au trois heures de marche de ce matin) me paraissent longs, au bout de quatre ou cinq kilomètres, je rends les armes et coupe le parc par le centre… J’y reviendrai, c’est certain.
Ainsi s’achève ma première journée…
Journée qui me transporte dans un monde nouveau !

Vancouver

Vancouver

Quelques liens utiles:
Plus d’infos sur la Canada sur le (chouette) site de l’office de tourisme canadien
Ou sur celui de la Colombie Britannique
Vols pour Vancouver avec Air Transat (vols directs en été)

Retrouvez les articles de mes 4 semaines en Colombie Britannique (celui-ci est le premier!).

Vous pouvez aussi me suivre sur facebook // google + // twitter // flux RSS !

5 Responses to “Découvrir le Canada, mes premières impressions sur Vancouver”

  1. Anne dit :

    Un mois? chic! tu vas voir du pays pendant tout ce temps! De surprise en surprise, ravie de te suivre.

  2. tewoz dit :

    Un mois complet! Le bonheur ! De quoi profiter du pays, et de vraiment prendre le temps de le découvrir.
    Enjoy. :)

    • Ye Lili dit :

      Oui tewoz, un vrai bonheur! Un mois est trop court pour découvrir « tout » le Canada, mais me donne une excellente idée de la Colombie Britannique, la région la plus occidentale du Canada!

  3. Mikeontheroad dit :

    J’ai toujours voulu faire Vancouver, mais je n’ai pour l’instant jamais eu l’occasion. Grace à toi l’envie refait surface :)

Leave a Reply